Exil

Ma volonté m’a ordonné de partir en exil. Aveugle, j’ai arpenté le chemin de la rédemption. La haine et la souffrance qui m’ont habité durant si longtemps ne me quittaient plus. Des halos de lumières surgissaient de l’obscurité afin de me guider vers l’infini sagesse de ma conscience. Une vision eugénique des éléments transcendaient mon corps et mon âme. Obsédé par ce désir de pureté, j’ai décidé de briser le reste de ma raison.Pourfendre le mal à sa source, vaincre des idéaux millénaires, voila dont ce à quoi je pensais m’adonner quotidiennement. La confiance que j’accordais à l’église qui m’avait accueilli à bras ouvert dans sa maison c’était éteinte. Mon passé restait pour moi une grande source d’énergie, mais qui ne cessait de pourrir de l’intérieur, pour finalement, n’y laisser qu’un vide profond et lugubre. Mes efforts pour le combler étaient louables mais insuffisants. Je me refusais encore et toujours à changer le fond de mon raisonnement, prisonnier de mes propres songes, je restais las de mon avenir.